LAURÉATS DES PRIX D’EXCELLENCE 2022

Le BCEI honore les lauréats de ses prix d’excellence au cours de son congrès annuel. Créé par le conseil d’administration, le programme des prix d’excellence reconnaît les réussites exceptionnelles dans le domaine de l’éducation internationale, pour différentes spécialités.
Photo of Colleen Packer

Prix du leadership du Conseil d’administration

Colleen Packer

University of Calgary

Depuis plus de 20 ans, Colleen Packer est une participante, collaboratrice, et experte clé du domaine de l’éducation à l’étranger, dans un contexte national autant qu’international. Elle est également une meneuse dans ce qui a trait aux initiatives progressistes aux niveaux organisationnel et provincial. En tant que coprésidente de la Communauté d’apprentissage professionnelle (CAP) pour les études à l’étranger du BCEI, elle a aidé à faire progresser le domaine de l’éducation à l’étranger au Canada. Elle soutient les membres de la CAP en tant qu’alliée, défenseuse et meneuse prête à s’attaquer aux enjeux majeurs et aux interrelations complexes de notre secteur.

Lorsque les frontières se sont fermées et que plusieurs programmes d’échange ont pris fin, Mme Packer a travaillé pour mettre en œuvre de nouveaux programmes et renforcer certaines dimensions auparavant considérées impossibles des partenariats d’échanges. Son engagement envers l’équité, la diversité et l’inclusion est au cœur de son leadership, comme le démontre le fait qu’elle a réussi à obtenir une plus grande participation aux études à l’étranger de communautés historiquement exclues. Elle a humblement partagé ses expériences et ainsi inspiré, encouragé et aidé des professionnel.le.s de l’éducation internationale aux quatre coins du monde. Mme Packer est infatigablement tournée vers l’avenir et sans cesse à la recherche de nouvelles façons d’enrichir et de faire avancer l’éducation à l’étranger.

Photo of an Excellence Award in lieu of a photo of Katrielle Edmond, Elizabeth Paterson Award winner

Prix Elizabeth Paterson

Kat Edmond

Memorial University of Newfoundland

Kat Edmond a travaillé et s’est portée bénévole dans de nombreux départements depuis son arrivée à Memorial University à l’automne 2018. En tant que bénévole pour Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) à Memorial University , elle a milité et travaillé activement pour la mise en place d’un programme pour les étudiant.e.s réfugié.e.s à l’université. Elle est une leader étudiante dynamique qui se consacre à l’amélioration de la vie d’autres étudiant.e.s marginalisé.e.s. Son travail auprès de la communauté des étudiant.e.s internationaux.ales LGBTQ+ et dans le domaine de la réconciliation avec les étudiant.e.s autochtones méritent une reconnaissance particulière.

Mme Edmond est une personne remarquable, toujours prête à aider les autres et qui fait face aux obstacles avec résilience. C’est l’une des leaders étudiantes les plus généreuses, empathiques et responsables de Memorial University.

Photo of Rohene Bouajram

Prix sur l’équité, la diversité et l’inclusion

Rohene Bouajram

University of British Columbia

Rohene Bouajram est une experte en grande demande des politiques et programmes qui influencent l’éducation internationale au Canada. Au cours de la dernière décennie, des responsables d’importantes initiatives l’ont approchée pour obtenir son expertise. Elle a ainsi pu offrir une perspective essentielle axée sur l’EDI afin d’aider à la conception et la livraison de plusieurs programmes de formation. Parmi ces programmes, on retrouve notamment le Comité consultatif national et le diplôme de professionnel.le en immigration de Queens University, ainsi que le Programme d’études sur l’immigration et les étudiant.e.s internationaux.ales (PEIEI) du BCEI. De plus, Mme Bouajram est une collaboratrice active au sein de groupes de travail nationaux et provinciaux et a animé des ateliers éducatifs pour plusieurs gouvernements provinciaux.

Mme Bouajram est une grande promotrice des programmes de soutien aux étudiant.e.s dans une optique de justice sociale. Par son travail au sein du groupe de travail sur l’antiracisme et l’excellence inclusive de l’University of British Columbia en 2021, elle a créé de nouveaux mécanismes de soutien pour les étudiant.e.s internationaux.ales, autochtones et canadien.ne.s. De plus, en tant que membre de la direction du caucus des Noir.e.s, Mme Bouajram a fait preuve de force et de délicatesse afin d’évaluer stratégiquement l’établissement et de défendre les intérêts des étudiant.e.s, enseignant.e.s et employé.e.s noir.e.s. La création d’un établissement antiraciste demande un engagement envers des apprentissages et des actions continues, ainsi que des pratiques de leadership sagement réfléchies.

Photo of Felipe Civita Ferreira, North Star award winner

Prix étoile polaire

Felipe Civita Ferreira

NorQuest College

Felipe Cevita Ferreira est un jeune professionnel et leader dans le domaine de l’éducation internationale qui a travaillé pour des collèges et des universités en Alberta et en Colombie-Britannique. Ayant lui-même été un étudiant international, il est parfaitement au fait de la valeur de l’éducation internationale et un grand défenseur du secteur dans son ensemble.

M. Civita Ferreira a commencé sa carrière dans le domaine de l’éducation internationale au Bow Valley College, où il a appuyé la stratégie d’expansion du collège en Afrique de l’Est, dans les Caraïbes et en Amérique latine par l’entremise de nombreux projets et d’ententes bilatérales de mobilité. En 2019, Felipe a rejoint Kwantlen Polytechnic University (KPU) et dirigé une équipe chargée de soutenir l’ensemble des initiatives d’internationalisation de l’université. Il travaille désormais pour le NorQuest College, où il dirige plusieurs de projets de développement international et d’éducation en Afrique de l’Est, aux Caraïbes et en Asie du Sud.

Originaire du Brésil, M. Civita Ferreira est un véritable citoyen du monde, ayant vécu et travaillé en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Asie, en Afrique, en Europe et dans les Caraïbes. Il a visité plus de 50 pays et parle couramment trois langues.

Photo of York Universities GNL Team

 Prix panorama

York University Globally Networked Learning (GNL) Team

York University

Ce qui était initialement une crise s’est transformé en occasion de faire progresser l’accès inclusif à l’engagement mondial et la participation à celui-ci pour le corps professoral et la communauté étudiante. Bien que le concept de Globally Networked Learning (GNL, apprentissage en réseau mondialisé) n’était pas une nouveauté à York University, l’initiative panuniversitaire de GNL fut lancée à l’été 2020, alors que les établissements universitaires, au Canada comme à l’étranger, tentaient de composer avec les conséquences de la pandémie mondiale.

En élargissant et en repensant les notions traditionnelles de l’apprentissage international/interculturel en ligne (mieux connu sous le nom de COIL, pour « collaborative international/intercultural learning ») afin d’y inclure les collaborations virtuelles de courte durée (allant d’une semaine à deux trimestres), l’équipe de GNL de York University a ouvert des portes et abattu des obstacles afin de permettre aux enseignant.e.s et et étudiant.e.s d’expérimenter, d’innover et de collaborer, d’où la création du terme GNL-E, le « E » signifiant expérience, expérimentation et environnement.

Jusqu’à maintenant, l’équipe a appuyé avec succès plus de 25 projets de GNL impliquant collectivement 40 enseignant.e.s et plus de 900 étudiant.e.s provenant de York University et de ses partenaires mondiaux en Australie, au Brésil, en Colombie, au Costa Rica, en République dominicaine, en Équateur, en France, en Allemagne, au Mexique, dans les Philippines, en Roumanie, au Royaume-Uni et aux États-Unis. L’incidence et l’influence des programmes de GNL sont encore plus grandes puisque l’équipe de GNL de York University participe activement à des activités de partage et de diffusion du savoir ainsi qu’à des communautés de pratique, au Canada comme à l’étranger.

Photo of Dr. Kim Anderson, Dr. May-Britt Öhman, and Allison Broadbent, Reconciliation and Internationalization Award winners

Prix pour la réconciliation et l’internationalisation

Dr. Kim Anderson, Dr. May-Britt Öhman, and Allison Broadbent

University of Guelph

Le programme « Sweden Field School: Conversations with the Sami on Revitalizing Indigenous Lands and Cultures » de l’University of Guelph a été conçu grâce à la collaboration et aux efforts de Kim Anderson, May-Britt Öhman, Allison Broadbent et de plusieurs autres universitaires au Canada et en Suède. Un financement de la part de l’initiative Expérience compétences mondiales a permis à un groupe d’étudiant.e.s et d’enseignant.e.s majoritairement autochtones de participer à un programme fondé sur la conversation et abordant des enjeux tels que la perte de la langue, les changements climatiques, la gestion traditionnelle des ressources, les pratiques culturelles fondées sur le territoire, et l’autochtonisation des universités.

Voici le témoignage d’une personne autochtone étudiante qui a participé au programme : « J’ai l’impression d’en avoir appris davantage sur les peuples autochtones à l’international, sur les peuples autochtones au Canada, et sur moi-même lors de mon séjour dans la région de la Sápmi que dans la majorité de mon éducation. Je crois que cela en dit long sur l’importance d’apprendre directement d’éducateurs et éducatrices autochtones […] et de prioriser les conversations réciproques avec la communauté. » Le programme a permis de tisser des liens personnels et professionnels qui continueront de croître grâce à notre engagement continu envers ce type de programme.